留法台灣同學會-解悶來法國 » 政治現況 » 法國對台灣選舉的報導 [事實上台灣是處於獨立的狀態]

頁: [1]

diana08092012-1-14 10:31 AM
法國對台灣選舉的報導 [事實上台灣是處於獨立的狀態]

法國AFP 今天的報導: 台灣(中華民國)和中國(中國)從1949年中國內戰結束就是分開的狀態 。事實上台灣是處於獨立的狀態,但北京認為台灣是一個叛變的島嶼不排除運用權勢使其回歸。
[url]http://fr.news.yahoo.com/taïwan-élection-présidentielle-loeil-inquiet-chine-064530287.html[/url]
第一次在法國看到如此中立的報導.....以前都是向中國一面倒

JDV2012-1-14 10:42 AM
名詞之爭意義會越來越小
台灣越來會要靠中國吃飯
執政者只要對內喊喊口號,滿足許多民眾的幻覺,
對許多人來說就能接受了......

以上是我個人看法,我無心和人有爭辯...
若有其他想法的人,請從自己的角度出發,不必和我爭了...
以上

bugubear2012-1-14 07:08 PM
這篇新聞已經找不到了....

aok75822012-1-14 07:27 PM
我剛剛看....

怎麼就直接失蹤了∼:@@:

lafeuille2012-1-14 08:01 PM
[quote]Originally posted by [i]diana0809[/i] at 2012-1-14 11:31 AM:
法國AFP 今天的報導: 台灣(中華民國)和中國(中國)從1949年中國內戰結束就是分開的狀態 。事實上台灣是處於獨立的狀態,但北京認為台灣是一個叛變的島嶼不排除運用權勢使其回歸。http...第一次在法國看到如此中立的報導.....以前都是向中國一面倒   [/quote]

以下這篇AFP的報導,很像就是樓主diana0809同學貼的那個連結,因為這篇
文章中有一段話,恰巧與樓主貼的連結中的那一段話內容,講的是同樣的內容:

「Taïwan (république de Chine) et la Chine (république populaire de Chine) sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise de 1949. Taïwan est indépendante depuis, mais Pékin la considère comme une île rebelle, n'excluant pas la force pour la voir revenir dans son giron.」

..........................................................................................................................................
[url]http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.ea8e508df0100c67a90ced9ff36fa51d.3a1.xml[/url]

TAIPEI (AFP)
Taïwan: le président sortant, pro-Pékin, réélu
14.01.2012

Le président taïwanais Ma Ying-jeou, artisan du rapprochement avec la Chine, a été réélu samedi pour un mandat de quatre ans face au chef de l'opposition, Tsai Ing-wen, tenante d'une politique ferme et indépendante vis-à-vis de Pékin.

Ma Ying-jeou a obtenu 51,6% des voix et largement devancé son adversaire qui a recueilli 45,6% des suffrages, selon le résultat officiel final diffusé par la Commission électorale.

"Nous avons gagné", a clamé Ma devant ses partisans, réunis dans son quartier général de campagne dans le centre de Taipei, peu avant la proclamation officielle des résultats.

"Ce n'est pas une victoire personnelle, c'est la victoire des Taïwanais et la victoire de la voie de l'intégrité, de la prospérité et de la paix", a-t-il déclaré.

Tsai Ing-wen a concédé sa défaite peu après. "Nous voulons exprimer nos plus profonds regrets à nos partisans pour notre défaite", a déclaré Mme Tsai, du Parti progressif démocrate (PPD).

"Nous acceptons la décision des Taïwanais et félicitons le président Ma", a-t-elle ajouté devant ses partisans réunis près de Taipei.

Ma Ying-jeou, un juriste de 61 ans formé aux Etats-Unis, défend des relations apaisées avec la Chine, premier partenaire commercial de Taïwan. Il a promis la continuité samedi soir.

Les Etats-Unis ont félicité le président taïwanais pour sa réélection et lui ont apporté leur appui à la poursuite du rapprochement entre Taipei et Pékin.

"La paix, la stabilité et l'amélioration des relations entre les deux rives du détroit (de Formose), dans un environnement débarrassé de toute intimidation, revêtent une grande importance pour les Etats-Unis", a souligné la Maison Blanche dans un communiqué.

De son côté, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a salué la victoire de Ma Ying-jeou, émettant également le souhait que la politique de rapprochement avec Pékin serait poursuivie lors de son prochain mandat pour, a-t-elle dit, "le bénéfice des peuples des deux côtés du détroit".

La stratégie visant à l'amélioration constante des relations avec Pékin, prônée par Ma Ying-jeou, est vivement critiquée par le PPD qui dénonce les écarts sociaux croissants dans un pays parmi les plus égalitaires d'Asie.

Le Kuomintang (KTM) estime au contraire que l'accès au marché chinois a permis de créer des dizaines de milliers d'emplois et d'assurer à l'archipel une croissance proche de celle de son puissant voisin.

Ma Ying-jeou avait signé en 2010 un accord-cadre de coopération économique entre les deux territoires prévoyant notamment des tarifs douaniers avantageux pour les produits taïwanais.

"J'ai voté pour Ma parce que je fais du commerce avec la Chine où je me rends fréquemment. Sa reconduction serait une bonne chose pour moi et pour mon business", déclarait au sortir de l'isoloir une femme d'affaires, Ane Wei, résumant le sentiment général des milieux économiques à Taïwan.

Après avoir bondi de près de 11% en 2010, l'économie de l'ancienne Formose n'a cependant progressé que de 3,4% au troisième trimestre 2011. Un ralentissement lié à la morosité de l'économie mondiale, dont dépend fortement l'économie de Taïwan, tournée vers l'exportation.

Taïwan (république de Chine) et la Chine (république populaire de Chine) sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise de 1949. Taïwan est indépendante depuis, mais Pékin la considère comme une île rebelle, n'excluant pas la force pour la voir revenir dans son giron.

Or les relations bilatérales n'ont jamais été aussi bonnes, en plus de 60 ans, que depuis l'arrivée de Ma à la présidence, selon les observateurs qui estiment que cette dynamique aurait marqué le pas en cas de victoire de Tsai.

Pékin s'était montré extrêmement prudent et avare de commentaires pendant la campagne, de crainte de favoriser la candidate du PPD.

Les électeurs ont parallèlement voté pour le renouvellement des 113 députés du parlement qui restera dominé par le KMT, celui-ci ayant obtenu 64 des 113 sièges de l'assemblée.

diana08092012-1-15 08:18 AM
回覆 #5 lafeuille 的帖子

不是同一篇....連結還在ㄚ,下我一跳...我要拿給學校註冊馬旦看的說..請她平常要多看報紙,不要亂寫我的國籍,
Taïwan: élection présidentielle sous l'oeil inquiet de la Chine
[url]http://fr.news.yahoo.com/taïwan-élection-présidentielle-loeil-inquiet-chine-064530287.html[/url]

TAIPEI (AFP)
Taïwan: le président sortant, pro-Pékin, réélu
不是同一篇....抬頭 pro-Pékin 就差很大歐


以下是原文
Les Taïwanais votaient samedi pour l'élection présidentielle opposant le chef de l'Etat sortant, Ma Ying-jeou, artisan du rapprochement avec la Chine, à Tsai Ing-wen, dirigeante de l'opposition dont une victoire pourrait refroidir les relations entre l'archipel et Pékin.

Les bureaux de vote ont ouvert à 08H00 locales (00H00 GMT) et fermeront à 16H00 (08H00 GMT). Quelque 18 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour cette présidentielle ainsi que pour le renouvellement des 113 députés du parlement dominé par le Kuomintang (KMT) de Ma.

Les derniers sondages donnaient une courte avance à Ma Ying-jeou, un juriste de 61 ans formé aux Etats-Unis, qui défend des relations apaisées avec la Chine, premier partenaire commercial de Taïwan.

Tsai Ing-wen (Parti progressif démocrate, PPD), 55 ans, formée elle aussi à l'étranger en droit et en économie, a voté samedi matin dans une circonscription du grand Taipei. Ma devait l'imiter avant la mi-journée.

Ce dernier s'était engagé en 2008 sur un programme alliant prospérité et paix en faisant le pari du développement des relations commerciales avec son puissant voisin, consacré par la signature en 2010 d'un grand accord-cadre de coopération économique entre les deux territoires.

"J'ai voté pour Ma parce que je fais du commerce avec la Chine où je me rends fréquemment. Sa reconduction serait une bonne chose pour moi et pour mon business", déclarait ainsi au sortir de l'isoloir une femme d'affaires, Ane Wei, résumant le sentiment général des milieux économiques à Taïwan.

Ruby Yang, une employée de bureau, confiait de son côté avoir donné son vote à Tsai pour "voir (élire) la première femme présidente de Taïwan".

Taïwan (république de Chine) et la Chine (république populaire de Chine) sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. Taïwan est de fait indépendante depuis, mais Pékin la considère comme une île rebelle, n'excluant pas la force pour la voir revenir dans son giron.

Or les relations bilatérales n'ont jamais été aussi bonnes, en 60 ans, que depuis l'arrivée de Ma à la présidence, selon les observateurs. Ils estiment que cette dynamique marquerait le pas en cas de victoire de Tsai, dont le PPD traditionnellement hostile à Pékin prône une ligne indépendante à son égard.

"La raison pour laquelle la Chine continentale est si préoccupée par l'élection taïwanaise tient au fait que l'idée de +l'indépendance de Taïwan+ risque de progresser", écrivait vendredi le quotidien officiel chinois Global Times. "A l'avenir, ajoutait-il toutefois, l'alternance des partis aura une moindre influence sur la politique (chinoise) de Taïwan".

Pékin s'est montré extrêment prudent et avare de commentaires pendant la campagne, de crainte de favoriser la candidate du PPD.

D'autant que l'essor des liens économiques avec la Chine ne s'est pas accompagné des retombées escomptées par une partie de la population, en particulier les masses ouvrières qui constituent l'électorat de base du PPD.

Après avoir bondi de près de 11% en 2010, l'économie de l'ancienne Formose n'a progressé que de 3,4% au troisième trimestre 2011. Un ralentissement lié à la morosité de l'économie mondiale, dont dépend fortement Taïwan, tournée vers l'exportation.

Ma Ying-jeou pourrait pâtir de la candidature de James Soong, un ancien poids lourd du KMT, loin derrière les deux autres dans les sondages, mais qui risque de grignoter les voix du président dans l'un des scrutins les plus serrés de l'histoire de la jeune démocratie taïwanaise.

jack10822012-1-15 09:13 AM
那是因為樓主的網址有法文重音,全部變亂碼才無法連接
把標題複製到 google 查就可以找到原文了
不然 Liberation 有同樣的文章,只是網址沒有重音,應該會正常顯示:[url]http://www.liberation.fr/depeches/01012383410-taiwan-election-presidentielle-sous-l-oeil-inquiet-de-la-chine[/url]

lafeuille2012-1-15 09:41 AM
啊原來不是同一篇文章啊!我還以為是同一篇,這是因為我轉貼的那篇文章,裡頭剛好有首樓所加註出來的那一段文字。拍謝不好意思造成誤解哦!

不過樓主diana0809同學給的兩個網路連結(1樓、6樓),都沒辦法順利打開耶、、、
但還好的是,依照6樓樓主同學所加註的文章標題:「Taïwan: élection présidentielle sous l'oeil inquiet de la Chine」,拜了孤狗google大神後,即可順利找到有報導這篇文章的網站連結。

感謝7樓jack1082同學,已經Liberation網站這文章的相關連結貼出來了,在此仍一併貼上文章內容,來提供給大家做參考,也感謝樓主diana0809同學分享這篇文章的心意。

...............................................................................................................................................

[url]http://www.liberation.fr/depeches/01012383410-taiwan-election-presidentielle-sous-l-oeil-inquiet-de-la-chine[/url]
(ps :用火狐firefox來貼文,就不會有法文重音及亂碼的問題哦!)

Taïwan: élection présidentielle sous l'oeil inquiet de la Chine

TAIPEI (AFP) - Les Taïwanais votaient samedi pour l'élection présidentielle opposant le chef de l'Etat sortant, Ma Ying-jeou, artisan du rapprochement avec la Chine, à Tsai Ing-wen, dirigeante de l'opposition dont une victoire pourrait refroidir les relations entre l'archipel et Pékin.

Les bureaux de vote ont ouvert à 08H00 locales (00H00 GMT) et fermeront à 16H00 (08H00 GMT). Quelque 18 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour cette présidentielle ainsi que pour le renouvellement des 113 députés du parlement dominé par le Kuomintang (KMT) de Ma.

Les derniers sondages donnaient une courte avance à Ma Ying-jeou, un juriste de 61 ans formé aux Etats-Unis, qui défend des relations apaisées avec la Chine, premier partenaire commercial de Taïwan.

Tsai Ing-wen (Parti progressif démocrate, PPD), 55 ans, formée elle aussi à l'étranger en droit et en économie, a voté samedi matin dans une circonscription du grand Taipei. Ma devait l'imiter avant la mi-journée.

Ce dernier s'était engagé en 2008 sur un programme alliant prospérité et paix en faisant le pari du développement des relations commerciales avec son puissant voisin, consacré par la signature en 2010 d'un grand accord-cadre de coopération économique entre les deux territoires.

"J'ai voté pour Ma parce que je fais du commerce avec la Chine où je me rends fréquemment. Sa reconduction serait une bonne chose pour moi et pour mon business", déclarait ainsi au sortir de l'isoloir une femme d'affaires, Ane Wei, résumant le sentiment général des milieux économiques à Taïwan.

Ruby Yang, une employée de bureau, confiait de son côté avoir donné son vote à Tsai pour "voir (élire) la première femme présidente de Taïwan".

Taïwan (république de Chine) et la Chine (république populaire de Chine) sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. Taïwan est de fait indépendante depuis, mais Pékin la considère comme une île rebelle, n'excluant pas la force pour la voir revenir dans son giron.

Or les relations bilatérales n'ont jamais été aussi bonnes, en 60 ans, que depuis l'arrivée de Ma à la présidence, selon les observateurs. Ils estiment que cette dynamique marquerait le pas en cas de victoire de Tsai, dont le PPD traditionnellement hostile à Pékin prône une ligne indépendante à son égard.

"La raison pour laquelle la Chine continentale est si préoccupée par l'élection taïwanaise tient au fait que l'idée de +l'indépendance de Taïwan+ risque de progresser", écrivait vendredi le quotidien officiel chinois Global Times. "A l'avenir, ajoutait-il toutefois, l'alternance des partis aura une moindre influence sur la politique (chinoise) de Taïwan".

Pékin s'est montré extrêment prudent et avare de commentaires pendant la campagne, de crainte de favoriser la candidate du PPD.

D'autant que l'essor des liens économiques avec la Chine ne s'est pas accompagné des retombées escomptées par une partie de la population, en particulier les masses ouvrières qui constituent l'électorat de base du PPD.

Après avoir bondi de près de 11% en 2010, l'économie de l'ancienne Formose n'a progressé que de 3,4% au troisième trimestre 2011. Un ralentissement lié à la morosité de l'économie mondiale, dont dépend fortement Taïwan, tournée vers l'exportation.

Ma Ying-jeou pourrait pâtir de la candidature de James Soong, un ancien poids lourd du KMT, loin derrière les deux autres dans les sondages, mais qui risque de grignoter les voix du président dans l'un des scrutins les plus serrés de l'histoire de la jeune démocratie taïwanaise.


查看完整版本: 法國對台灣選舉的報導 [事實上台灣是處於獨立的狀態]


Powered by Discuz! Archiver 2.5 Deluxe  © 2001-2005 Comsenz Technology Ltd
Processed in 0.012629 second(s), 2 queries